Particules, intentions

Particules
texte, partage et collecte sonore
projet initié dans le cadre d’une résidence de recherche à l’automne 2019,
sur l’invitation des Capucins centre d’art contemporain d’Embrun

Visuel2_Anna

« Le texte sur lequel j’ai travaillé est né d’une série d’entretiens réalisés avec différentes personnes (de différentes régions) à qui j’ai demandé si elles avaient une anecdote, une histoire à me raconter sur ces petites particules : pollen, poussières, particules fines, toutes ces choses qui sont dans l’air et dans les conversations… En avançant dans cette recherche, à travers des lectures aussi, je n’ai fait que l’élargir toujours plus, car à partir de ce thème, cette poussière, on peut parler de tout : d’environnement, de santé, de travail, d’atomes, de galaxies, de chants des dunes, de batailles, de répression, de violence, de douceur, d’architecture, de bois, de communauté, d’immunité, de mémoire, de son, d’apparition, de fête, d’enfance,… bref de beaucoup beaucoup de choses. A chaque bifurcation, mille nouveaux chemins se sont ouverts et ma tache s’en ai trouvé compliquée…
N’étant pas démiurge, je suis revenue à cette matière de base, les interviews, douze en tout, que j’ai retranscrit, accolé, cousu ensemble. J’ai enlevé tous les points et toutes les virgules et j’ai abouti à un long texte, un texte « asphyxié », de premier abord difficile à lire. Je vois tous ces mots comme en suspension dans l’air, des points discrets qui forment comme une grisaille. C’est comme une matière, une étendue, une forêt plantée qui a besoin d’être révélée par un geste, un rayon de lumière, un parcours, un souffle, un timbre de voix…
En le lisant j’ai eu le sentiment que c’était comme une longue plainte. J’ai pensé qu’elle pourrait passer dans une autre dimension si elle était chantée à la manière d’une psalmodie, d’une complainte médiévale, d’un chant polyphonique, d’un chant à inventer… C’était une intuition. J’ai pu avancer un peu dans ce sens en rencontrant ici, à Embrun, quelques personnes qui pratiquent le chant et qui ont eu envie de voir avec moi ce que ce texte a dans le ventre, dans la voix. »

Merci à celles et ceux qui m’ont accompagnée un bout de chemin dans cette recherche, illes se reconnaitront ;)